création théâtrale autour des auteurs contemporains

La compagnie saMsa

La compagnie saMsa a été créée en 2014. Ce qui caractérise cette compagnie est son goût prononcé pour le théâtre qui bouscule, qui dénonce, pour les auteurs qui manient l’absurde, le satirique, le politique et le poétique, tels que Matéi Visniec, Hanokh Levin, Samuel Beckett, Edward Bond, Peter Handke, Eugène Ionesco...
Pour sa première création, la compagnie saMsa a monté la pièce "Du pain plein les poches" de Matéi Visniec en 2 versions, pour la salle et pour la rue.

Du pain plein les poches (salle) Du pain plein les poches (salle) Du pain plein les poches (salle) Du pain plein les poches (salle) Du pain plein les poches (salle) Du pain plein les poches (salle) Du pain plein les poches (salle) Du pain plein les poches (salle) Du pain plein les poches (salle) Du pain plein les poches (rue) Du pain plein les poches (rue) Du pain plein les poches (rue) Du pain plein les poches (rue) Du pain plein les poches (rue) Du pain plein les poches (rue) Du pain plein les poches (rue) Du pain plein les poches (rue) Du pain plein les poches (rue)

Du pain plein les poches, de Matéi Visniec

Résumé


Deux personnages, Canne et Chapeau, sont à côté d’un puits dans lequel un chien a été jeté. Le chien est encore en vie mais pour combien de temps ? S’installe alors un dialogue entre les deux protagonistes. Qui a bien pu faire une chose aussi cruelle ? Comment faire pour sauver ce chien ? Chapeau propose, Canne réfute. Ils discutent, encore et encore, s’engueulent... mais le temps passe inexorablement. Et lorsque la nuit approche, n’ayant toujours rien fait, ils conviennent finalement que toute action est devenue impossible mais que demain c’est promis, ils sauveront le chien ! Alors ils s’apprêtent à s’endormir... couchés... près du puits... ...


Distribution

Interprètes : Aurèle Marcadal et Sofi Naff
Pièce mise en scène par Christine Tachié
Mise en lumière par Aliocha Bryant
Mise en puits par Zam
Mise en son par Sofi Naff

Spectacle tout public - 60 minutes
Texte original publié aux Editions Actes Sud-Papiers,
traduit du roumain par Virgil Tanase.


Remerciements


Ce spectacle a été soutenu par l'association AVeC • Arts Vivants en Cévennes, la commune de Générargues, le Léz'Art théâtre qui nous ont accueillis pour des périodes de résidences.

Ce projet a bénéficié d'un financement participatif. Un grand Merci aux donateurs qui nous ont fait confiance:
V.Orsingher, V.Miniggio Munier, N.Pégeault, Y.Naffrechoux, E.Debusscher , C.Orsingher, D.Ranchin, F.Le Roncé, Hunggedunger & Mac Cormick Ltd, K.Parth, D.M.Minh, L.Smarrito, Lyllye, J-L.Calmettes, La malle aux laines, L.Charrier, R.Vaillant, H.et C.Sauvage, C.Grégoire, Emanew, S.Tachie, A.Masson, L.Boireau, J.R.Marcadal, V.Cherel, L.Mayanobe, A.Liarte, C.Rinaldi, F.Debéthune, J.Falippou, J.Querbes, J.Baldacchino, T.Neveu, A.et F.Ribardière, G.Ducrot, A.Capo, A.Reboux, D.Kleitz, C.Pierredon, J-P.Orsingher.

Ce qu'ils en disent : paroles du public en sortie de spectacle

• Jean-Jacques : «Je ne sais pas comment dire. Cette pièce m’a beaucoup touché, ces personnages dont on découvre la fragilité, cette atmosphère à la fois drôle et tragique. On sent que l’on s’enfonce dans quelque chose d’essentiel, de viscéral. Tout est tellement bien fait. Personnellement j’ai été très sensible aux déplacements chorégraphiés des deux comédiens, à leurs échanges, à leurs conflits. C’est sobre et à la fois terriblement efficace. Et puis j’aime le théâtre qui joue, qui est du théâtre. Avec ma compagne nous allons au théâtre chaque semaine et ça fait vraiment plaisir de voir un spectacle d’aussi bonne qualité...»
• Kuzama : «Comment dire... J’ai tout aimé et j’ai été très touchée par le texte, les personnages et l’atmosphère qui règne tout le long du spectacle. En tant que spectateur on est traversé par différentes émotions, c’est sensible, c’est parfois drôle. Quand la tension devient trop grande, on est inquiet, on se demande si ça ne va pas déraper et jusqu’où ça va aller entre les deux personnages, tout à la fois qu’on ressent une sorte d’amour entre eux. Il y a une sorte de crescendo émotionnel jusqu’à la lumière rouge de la fin. On découvre tout et on est très touché par eux, leur situation, leur énergie. J’ai aussi beaucoup apprécié la référence à «en attendant Godot» et la présence en  filigrane de quelque chose du clown. Mais je crois que ce qui fonctionne vraiment c’est cette adéquation entre le jeu, la mise en scène, la lumière et le son. On ne se rend pas forcément compte de tout ça dans le détail quand on est spectateur mais c’est ce qui donne l’impression que c’est un spectacle parfait. En sortant, je me suis dit qu’il n’y avait pas d’autre façon de monter ce texte.»
• Irène : «C’est très étrange. Il y a un moment où on ne sait plus qui est qui chez les personnages. Et c’est là qu’on se rend compte à quel point on parle de l’Homme dans tout ce qu’il est, dans toute sa complexité... on est tous parfois l’un, parfois l’autre...»
• Anne : «Je suis venue sur les conseils d’une amie et je ne le regrette pas. J’ai passé un super moment. D’ailleurs tout était super, le jeu des comédiens, le texte, la mise en scène, la lumière... tout. Et puis il y a cette énergie! Ca m’a  filé la pêche! Je vais peu au théâtre mais là, vraiment, je me suis régalée.»
• Nelly : «Bon. Le théâtre, d’habitude, c’est pas mon truc. Mais celui-là de théâtre je veux bien. J’ai trouvé ça drôle et touchant. C’est beau, on ne s’ennuie pas, et les acteurs sont géniaux! Je me suis régalée. Ca me dirait bien de le revoir. Quand est- ce que vous rejouez?»
• Greg : «J’ai trouvé ça super... oui... j’ai vraiment bien aimé. Je ne sais pas comment en parler. Je ne suis pas trop théâtre mais là, j’ai vraiment aimé. Merci pour ce spectacle, c’était un bon moment... Vraiment, j’ai trouvé ça super.»
• Cathy : «Vraiment merci. Je me suis régalée. Je ne connaissais pas cet auteur. C’était très émouvant et touchant. J’ai très envie de le revoir !»
• Carole : «J’ai eu parfois envie de rire mais je n’ai pas osé, de peur de déranger chacun dans ses questionnements. Cette pièce nous ramène tous à quelque chose de personnel et de tellement universel... c’est par moment bouleversant.»
• Geneviève : «J’ai beaucoup aimé. Pourtant, je ne suis pas très théâtre mais... les déplacements chorégraphiés... les silences... la tension dans la bande son... tout ! On est complètement immergés dans cette atmosphère étrange et, petit à petit, on se sent faire partie de cette histoire qui résume fort bien notre société et la façon dont chacun va essayer de s’en sortir...»
• Sophie : «J’ai passé un excellent moment. Humour grinçant, texte d’une terrible actualité, le tout servi par une interprétation et une mise en scène de grande qualité.»

Quelques affiches, quelques dates